Rétrospective du séminaire d'été à Lille : lundi 17 juillet 2017, réflexion avec les parties prenantes.

Le séminaire d'été à Lille, les 17 et 18 juillet derniers, a été l'occasion pour l'Institut Hlm de la RSE de s'interroger sur la responsabilité des organismes Hlm aujourd'hui, notamment au regard des territoires et leurs spécificités. La première journée de ce séminaire a été consacrée aux échanges entre parties prenantes.

Le bassin minier : reconversion de territoire, valorisation, aménagement et équilibre durable dans une logique de responsabilité sociale.

La première journée a été consacrée aux réflexions entre parties prenantes sur les responsabilités à la fois attendues et vécues des organismes Hlm. Le territoire du bassin minier a servi de cas pratique illustratif des problématiques auxquelles les bailleurs sociaux doivent faire face. Maisons et Cités et SIA Habitat ont témoigné de leurs actions sur le périmètre du bassin minier. Florence Quint et Marie-Hélène Foubet ont entre autres évoqué les besoins de collaboration et de communication entre l'ensemble des acteurs locaux pour une reconversion du territoire réussie. Catherine Bertram, Directrice de la Mission Bassin Minier a salué les actions de ces deux organismes sur le territoire qui prouvent qu'il est possible de faire autrement.

La "troisième révolution industrielle" : entre défis et opportunités

La troisième révolution industrielle a induit des bouleversements qui modifient considérablement les responsabilités des organismes Hlm, basculant dans un monde défini par l'économie circulaire, l'économie de fonctionnalité, les énergies renouvelables, le dialogue avec les parties prenantes et la place centrale des habitants dans tous les processus. Philippe Vasseur, Président du Forum d'orientation REV3, a présenté cette troisième révolution industrielle et la place de la RSE dans sa mise en oeuvre. Chez Vilogia, Ludovic Rousseau, chef de projet troisième révolution industrielle est mobilisé à temps plein pour la mise en oeuvre de cette révolution. L'engagement de l'organisme s'illustre dans divers projets tels que celui de la "cité jardin de la métropole lilloise" où les habitants ont une place prépondérante. Daniel Despinoy, administrateur locataires chez Vilogia, et Colette Lemettre, administratrice locataires chez Habitat du Nord, ont salué ces projets en rappelant malgré tout qu'ils appellent à un accompagnement pédagogique des locataires pas nécessairement enclins au "logement tout connecté".

Répondre aux besoins : vers des territoires "100% bien logés" ?

Le métier de loger représente aujourd'hui de multiples responsabilités pour les organismes Hlm qui doivent être en capacité de répondre aux attentes et besoins du territoire. Des réflexions sont engagées en ce sens, notamment au CESE comme en témoigne leur dernière proposition "Vers des territoires 100% bien logés". Isabelle Roudil, membre du CESE, a explicité le contenu de cette proposition qui énonce les enjeux et défis actuels des bailleurs sociaux sur les territoires.

Alain Wroblewski, Responsable Marketing Opérationnel, a exposé l'approche de Pas-de-Calais Habitat vis-à-vis de son territoire. Il a surtout alerté sur la nécessité de comprendre et appréhender les spécificités de chaque public pour espérer répondre à l'ensemble des besoins. Pas-de-Calais Habitat s'est d'ores-et-déjà engagé dans cette voie, notamment auprès du public jeune avec un loyer tout compris. Béatrix Mora, Directrice des Politiques Urbaines et Sociales à l'Union Sociale pour l'Habitat, a rappelé que les organismes Hlm sont des opérateurs généralistes de l'habitat, que leurs responsabilités aujourd'hui vont au-delà du simple métier de loger : ce sont des garants de l'habiter.

L'ensemble de ces enjeux et défis se traduisent également dans le rapport du Conseil Social de l'Union Sociale pour l'Habitat, présidé par Chantal Bousquière-Levy, qui sortira comme chaque année à l'occasion du Congrès Hlm.

Visites de patrimoine

Cette première journée de séminaire s'est soldée par une visite de patrimoine dans le quartier du Nouveau Mons, au coeur de la métropole lilloise.

 

Originellement composé d'immeuble datant des années 60-70, le quartier de Mons a fait l'objet d'un vaste projet de rénovation urbaine, piloté par la ville de Mons-en-Baroeul. Les habitants ont pris une place prépondérante dans le projet en participant à sa valorisation au travers de temps de concertation. Ils l'ont rebaptisé "Nouveau Mons".

 

Deux des participants du séminaire ont pu visiter la Cité des Electriciens à Bruay-la-Buissière. Ce site, construit au XIXème siècle est le plus vieux coron du bassin minier, classé patrimoine mondial de l'UNESCO. Un programme de réhabilitation a été engagé sur le site depuis 2013 comprenant la mise en place de lieux d'expositions temporaires, gîtes urbains touristiques...

Sur ce programme, le bailleur social Maisons et Cités est en charge de la réhabilitation de douze logements sociaux.