Programme du séminaire d'été : 17 & 18 juillet 2017 à Lille

Qu'est-ce qu’un organisme Hlm responsable aujourd’hui ?

L’Institut Hlm de la RSE organise son séminaire d’été à Lille cette année. La problématique des bassins miniers constituera un cas pratique illustratif de la question de la responsabilité sociale pour les entreprises en général, et pour les organismes Hlm en particulier, sur un territoire alors en menace de dépréciation et de précarisation, au patrimoine urbain et industriel à sauver. Par ailleurs, les acteurs publics et associatifs locaux sont très dynamiques sur ce territoire, les démarches de concertation et de coproduction anciennes et exemplaires, créant ainsi l’intelligence collective essentielle et nécessaire. Le terrain est propice à des réflexions partagées et enrichissantes autour de la notion de responsabilité.

En effet, bien plus que le métier de loger, la responsabilité des organismes Hlm est engagée au-delà et de façon croissante. L’habitat, première pierre d’une stabilité de vie et de parcours, avant l’emploi, impacte l’ensemble des équilibres, personnels et collectifs, individuels et sociétaux. Dans un monde en profondes mutations, écologiques, sociales, politiques, les acteurs Hlm s’interrogent sur ce qui relève aujourd’hui de leur responsabilité, au-delà du cadre règlementaire qui ne reflète pas la réalité de leur action. De façon voulue ou subie, que cela fasse partie d’une stratégie d’entreprise ou d’une réalité de territoire, les organismes deviennent des acteurs locaux socio-économiques incontournables, aux injonctions de plus en plus fortes et aux ambitions dont la légitimité est parfois à prouver.

 

Lundi 17 juillet

13h45 : accueil café à l’AR Nord Pas de Calais, 53 rue Jean Jaurès, 59 000 Lille

14h : Propos introductif - Bernard BLANC, Président de l’Institut Hlm de la RSE, Directeur Général d’aquitanis, OPH de Bordeaux Métropole

14h30 : Les organismes Hlm face au défi de contribuer à la croissance responsable Témoignage de deux organismes Hlm et de leurs partenaires, sur la place et le rôle joué dans le cadre du Plan du Bassin Minier : reconversion de territoire, valorisation, aménagement et équilibre durable dans une logique de responsabilité sociale. Intervenants : Florence QUINT, Directrice stratégie et communication de Maisons & Cités - Marie-Hélène FOUBET, Directrice Générale de SIA Habitat - Catherine BERTRAM, Directrice de la Mission Bassin Minier (promotion et aménagement du bassin minier) - Daniel DESPINOY, Représentant CNL 59.

15h15 : Comment se situer dans cette « troisième révolution industrielle » ? Transition énergétique, accélération des technologies numériques, diffusion d’une économie circulaire et collaborative, comment les organismes Hlm doivent, en responsabilité, se positionner ? Intervenants : Philippe VASSEUR, Président du forum d’orientation REV3, Conseil Régional et CRCI, commissaire à la réindustrialisation de la Région - Thomas LE DIOURON, Fondateur d’Impulse Partners, accélérateur d’innovations - Colette LEMETTRE, représentante CLCV, administratrice chez Habitat du Nord.

16h : Vers des territoires « 100% bien logés » : mythe ou réalité ? De la responsabilité sociétale de loger la jeune génération, à celle d’œuvrer en faveur de l’inclusion sociale des publics précarisés, la tâche des organismes Hlm est à géométrie variable, en fonction de leur capacité à écouter le territoire et à y répondre, avec leurs partenaires. Croisement de témoignages d’un organisme Hlm, de réflexions du CESE, de l’Union Sociale pour l’Habitat et de points de vue de représentants des locataires. Intervenants : Isabelle ROUDIL, Membre du CESE et rapporteure d’un projet d’avis en mars 2017 « comment mieux répondre aux besoins en logement dans les territoires » - Alain WROBLEWSKI, Responsable marketing opérationnel, Direction de l’Innovation, Pas de Calais Habitat - Béatrix MORA, Membre de la délégation générale de l’USH, Directrice des politiques urbaines et sociales - Chantal BOUSQUIERE-LEVY, Présidente du Conseil Social de l’USH.

16h45 : Visite d’un quartier Unesco au cœur du bassin minier, patrimoine de Maisons et Cités Départ groupé en bus depuis l’AR Comme la nouvelle responsabilité se porte sur l’habitat comme écoumène (milieu ambiant) qui va très au-delà de la simple question de loger, aller sur le terrain s’impose pour poursuivre les réflexions ! 

20h : dîner commun à l’Hermitage Gantois, 224 rue de Paris, 59 000 Lille (possibilité d’hébergement sur place).

 

Mardi 18 juillet

A partir de 8h30, accueil café à l’Hermitage Gantois, 224 rue de Paris, 59 000 Lille

9h : Propos introductif Jacques BRENOT, Vice-Président de l’Institut Hlm de la RSE. Synthèse des échanges de la veille avec les parties prenantes pour alimenter les réflexions de la journée.

9h15 : Réflexions collectives. Temps de travail à l’appui d’une typologie des différents types de responsabilité pour un organisme Hlm et de ces questionnements structurants : qu’est-ce que la RSE pour un organisme Hlm, comment cela se traduit dans la vie de l’organisme, pour les parties prenantes ? Une philosophie, une démarche, un cadre intégrateur ? De quoi est-on responsable aujourd’hui ? Notion de responsabilité perçue / attendue : comment faire « la part des choses » ?

11h15 : La RSE au cœur des territoires, les organismes Hlm face à l’intelligibilité de la situation Cette séquence a pour objet de proposer et de réfléchir à une nouvelle vision de la responsabilité, à partir de la notion de « patrimoine-territoire comme bien commun », développée et mise en pratique au sein d’aquitanis. « Le progrès continu des techniques qui signifierait le progrès social est une des croyances possibles. On peut faire d’autres hypothèses plus fécondes pour une nouvelle responsabilité. L'approche territorialiste en est une. On peut rester sur une vision du « territoire institué » par les règles de la gestion publique. Or la nouvelle responsabilité qui se dessine semble se jouer sur une approche du « territoire vécu ». En effet, ce qui caractérise fondamentalement la RSE, et ce d'autant plus qu'elle prend des formes ambitieuses et exigeantes, est son caractère encastré dans les territoires, des groupes, des communautés... que l'entreprise s'efforce de respecter dans la durée et au développement desquels elle participe. Cela implique une forme de rationalité procédurale et une « délibération appropriée » ». Bernard Blanc, Directeur Général d'aquitanis.

12h30 : déjeuner commun sur place, à l’Hermitage Gantois.

14h : Pour une nouvelle approche du management par la RSE : Présentation de travaux de recherche intersectoriels.

Nathalie GIMENEZ, Manager des médecins régionaux en Hématologie travaille dans l'industrie pharmaceutique depuis 24 ans dont 16 années chez Janssen et suite à une reprise d’études s’est lancée dans un doctorat à l’IAE de Lyon. L’objectif de sa thèse est de travailler sur la RSE des entreprises de l’industrie pharmaceutique et plus particulièrement celle de Janssen. Une industrie fortement critiquée, faisant régulièrement la une de la presse pour ses scandales, mais rarement pour sa RSE. N. Gimenes a donc travaillé à identifier des outils, un processus pour un management « par la RSE », et non « de la RSE ». La RSE ne serait plus seulement instrumentalisée, outil de communication, mais intégrée à la stratégie de l’entreprise, levier stratégique qui créerait de la valeur pour l’entreprise et ses parties prenantes.

Marielle A. PAYAUD, Professeur des universités, travaille depuis 10 ans sur la RSE, son management, ses stratégies, ses formes. Parmi ses formes, l’une d’elle a attiré particulièrement son attention : les stratégies RSE-BoP. « BoP » pour Bottom of the Pyramid, le bas de la pyramide économique mondiale à savoir la moitié de la planète qui vit dans l’extrême pauvreté. Des entreprises déploient des RSE qui visent cette population du bas de la pyramide : elles offrent des produits et services de première nécessité, elles intègrent cette population dans la chaîne de la valeur, etc. M. Payaud présentera ses travaux et expériences qui ont lieu jusque-là dans des pays en voie de développement, mais qui peuvent à coup sûr inspirer nos pays.

16h : fin du séminaire 

Mots clés: